Actualités

crowdfunding

Lancer son entreprise : zoom sur le crowdfunding

20/07/2017

Crowdfunding est le terme anglais pour désigner le concept de « financement participatif ». C’est un genre de collecte de fonds réalisée via une plateforme internet. On y présente son projet de la façon la plus attractive, simple et concrète possible. Ensuite, chacun est libre de participer à son financement, en quelques clics.

L’intérêt d’un crowdfunding est multiple. Il permet de :

  • regrouper une certaine somme d’argent
  • toucher un public large
  • vérifier l’adhésion ou non de ce dernier

Si le marché suit, c’est que vous visez dans le mille avec votre projet. En tout cas, au moment de vous lancer dans votre campagne de financement participatif, oubliez le reste de vos activités. Aussi, ne mettez pas la charrue avant les bœufs. La location de bureaux ou la domiciliation de votre société viendront ultérieurement.

En revanche, investir une station de coworking avec vos partenaires (si vous en avez) est une excellente initiative. Notez qu’une campagne de crowdfunding, ça se prépare finement avant, ça s’entretient activement pendant et ça demande une belle charge de travail par la suite, surtout si elle a rencontré son public.

Le crowdfunding, pour qui ?

Le financement participatif concerne tous les types de projets, qu’ils soient culturels, sociaux, environnementaux, technologiques, etc. Les plateformes les plus connues en France sont Ulule, KissKissBankBank, Anaxago ou encore Wiseed.

Le porteur de projet peut être un créateur ou un repreneur d’entreprise qui ne possède pas les fonds nécessaires au lancement de l’activité ; qui ne peut/veut pas faire appel à une banque ; ou qui souhaite simplement tester son projet auprès du marché. Le financeur peut être un particulier ou une entreprise.

Il existe trois formes de contributions :

Le financeur peut faire un don avec ou sans contrepartie. La contrepartie est souvent symbolique. Elle prend la forme d’un tee-shirt ou d’un mug à l’effigie de la société, ou peut être une prévente, une précommande du produit-objet de la campagne.

Le financeur peut aussi prendre une participation aux fonds propres de la société – on appelle cela le crowdequity. Ce peut être un investissement en capital, en obligations ou en royalties.

Enfin, le financeur peut faire un genre de prêt – le crowdlending.

On choisit la contribution la plus judicieuse en fonction du projet. Tout est très bien détaillé ici. Notez que pour fonctionner, les plateformes prennent une commission sur le montant des sommes récoltées (5 à 12 %).

En bref, comment s’y prendre ?

Avant de vous lancer dans la bataille, assurez-vous de maitriser votre sujet sur le bout des doigts. Le public attend du porteur de projet qu’il ait un discours clair, qu’il raconte une histoire, qu’il séduise.

Formulez et hiérarchisez vos objectifs, justifiez-les et bâtissez un calendrier de réalisation desdits objectifs. Budgétisez l’ensemble du projet et définissez la somme que vous allez réclamer. Budgétisez également chaque grande étape pour définir des paliers financiers afin d’aiguiller vos financeurs quant à l’avancée du projet. Pensez également aux contreparties que vous allez proposer (coût de la fabrication et logistique des envois).

Prenez conscience que vous devrez consacrer beaucoup de temps ainsi qu’un certain budget à la communication. D’ailleurs, soyez sûr de maitriser les réseaux sociaux. Veillez également à cerner votre réseau personnel : c’est celui que vous mobiliserez rapidement, en premier lieu. On pense aux amis, à la famille, à de potentiels clients ou encore à des experts du domaine que vous touchez.

Pendant la campagne, n’hésitez pas à privilégier le contact physique au travers d’événements promotionnels et de démarchages. La réussite d'une campagne de crowdfunding repose essentiellement sur votre capacités de communication, ne sous-estimez pas cette dimension.

Après la campagne, que le projet ait trouvé les fonds nécessaires ou non, il faudra tirer des enseignements des actions menées et des retours obtenus. Il conviendra également d'informer vos financeurs de l'issue du projet et de ne pas oublier de leur transmettre leurs contreparties.